Vous êtes ici

L'alimentation

L'âne est un herbivore monogastrique. Il ne possède qu'un seul estomac donc il ne rumine pas, mais il mastique longuement et beaucoup plus méticuleusement que le cheval, ce qui lui permet de très bien assimiler des aliments même très secs du type foin grossier, grains, écorces, ronces, chardons, etc.et d'en tirer un maximum de profit.
Les informations qui suivent sont données à titre indicatif en prenant pour base l'âne commun d'environ 200 Kg. Il faudra donc tenir compte de l'adaptation de l'âne à son milieu et des différentes races très adaptées à leurs régions (le baudet du Poitou, le Normand).

De par son origine <pays arides et semi-désertiques >l'âne se plaît dans les terrains secs. Il y trouvera facilement son équilibre alimentaire naturel. Il faudra donc faire attention aux pâtures très riches, notamment en azote, et très humides. Si c'est le cas, il est conseillé de complémenter en aliments secs : paille, branchages. L'âne craint plus la suralimentation que la sous alimentation. Ce qui ne veut pas dire que l'on peut négliger l'alimentation de son âne mais plutôt qu'il faut être attentif à ses besoins et à sa bonne santé

 

 

 

Quelques critères de bonne santé alimentaire

Aspect général
Observer son âne permet bien souvent d'éliminer des problèmes. Bien connaître ses comportements, ses habitudes, ses réactions. En troupeaux l'observation est encore plus nécessaire car les ânes sont très sensibles aux changements. Ils peuvent très bien maigrir ou prendre un poil terne suite à un changement de situation (isolement, intrusion d'un nouvel âne ou changement dans l'ordre hiérarchique du troupeau).

Poil
Lisse et brillant en été, doux et épais en hiver. Les problèmes de peau peuvent être dus à un déséquilibre alimentaire (chute de poils, certaines gales, eczéma )

Sabots
La corne doit être dure et lisse

Graisse
Elle doit être bien repartie. L'excès de graisse se situe surtout sur l'encolure et le dos. Le manque se voit vite au niveau des côtes puis des hanches

Choix de la nourriture

La nourriture de base de l'âne est l'herbe, son système digestif est donc basé sur l'absorption d'herbe.

Au pré et au repos un âne aura besoin d'environ à 1 ha pour se nourrir toute l'année, selon évidemment la région et la qualité de l'herbe.
Il est indispensable de parceller la pâture pour permettre au terrain de se reposer et à l'herbe de repousser dans de bonnes conditions.

Le foin : on en donne pour remplacer l'herbe ou pour la compléter.
Un foin de bonne qualité nutritive est un foin qui est resté assez vert, qui contient toutes ses fleurs et graines et qui sent bon. En aliment de base il faudra environs 4 à 5 Kg par jour.

Luzerne, trèfle : on peut en donner pour compenser un foin de moindre qualité, pour les ânesses en fin de gestation ou allaitantes, en hiver froid mais ça ne peut remplacer l'herbe ou le foin.
On peut reconnaître sa bonne qualité par les mêmes critères que le foin, faire très attention aux risques de moisissures (une luzerne ou un trèfle moisi peut faire avorter une ânesse ! ! ) On peut en donner entre 0,500g et 1 Kg par jour.

La paille : Elle peut être distribuée dans plusieurs cas et ne peut en aucun cas être néfaste à la santé de l'âne, mais il faut savoir qu,elle est très peu nourrissante.
On peut donc l'utiliser en complément pour enrichir une alimentation trop pauvre en cellulose (et l'âne en a beaucoup besoin ).
Ou pour tarir une ânesse (dans ce cas elle n'aura rien d'autre à manger et peu à boire durent environ 3 jours. Il ne faut pas que ce régime arrive trop brutalement et il faudra souvent apporter des soins supplémentaires aux mamelles).
Elle pourra être utile en cas de gros froid, donnée entre les repas elle permet de maintenir le système digestif en fonction et donc de garder une bonne chaleur corporelle.

Les céréales : Orge, sons, maïs, avoine, tourteaux, le blé n'est pas conseillé et n'est d'ailleurs pas très apprécié par les ânes. Les grains sont soit entiers et dans ce cas il est préférable de les laisser tremper toute une nuit avant de les donner ce qui les rend plus digestes, soit aplatis, broyés ou en farines, dans ces cas il est conseillé de les humidifier pour éviter que l'âne respire trop de poussière.
Ces céréales ont chacune leurs propriétés et seront distribuées surtout comme supplément énergétique en période de travail, pour les ânesses en fin de gestation ou allaitantes, pour "retaper" un âne qui a trop maigri.
Les quantités seront à apprécier par l'éleveur. A titre indicatif on peut donner 0,500 g d'orge par jour pour une ânesse allaitante manquant de lait, très maigre ou carencée. ATTENTION aux excès.

Les aliments complets pour chevaux : peuvent être utilisés mais sont très coûteux et pas très adaptés aux ânes. Il en existe plusieurs sortes et les dosages sont spécifiques à chaque marque. Il faudra donc bien se renseigner avant d'en donner. Attention aux excès.

Le sel : . Il est très important car les ânes en consomment beaucoup. Le mieux est de leur en mettre à volonté.
On le trouve soit sous forme de pierre à sel soit en gros sel soit en seau, il peut être agrémenté de minéraux et oligo-éléments. Ces derniers ne sont pas nécessaires en permanence mais pourront être utilisés en cures durant l'hiver ou en période de lactation. Ils pourront être trouvés sous d'autres conditionnements plus équilibrés et mieux adaptés en cas de carences.

L'eau : Le mieux est évidemment de lui en mettre à volonté. Elle doit être très propre, l'âne est sobre mais boit quand même environ 10 L par jour.

Quelques exemples de rations pour un âne de 200Kg sans pâturage

Pour un âne qui a besoin de se «retaper » : 500g orge + 6Kg foin + eau + sel

Pour une ânesse allaitante qui manque de lait : 500g d' orge + 6 Kg de foin + eau +sel

Pour un âne en bonne santé qui fournit un travail INTENSIF plusieurs heures par jour sur une LONGUE période (ex : débardage ) : 500 g orge + 5Kg foin +eau + sel

L'âne au pré mange toute la journée, il faudra donc en tenir compte dans la répartition des repas. Si vous lui donnez à manger une seule fois par jour, l'âne va se gaver et mal digérer, donc tirer un moindre profit des aliments. Il est donc conseillé de donner au moins 2 fois par jour, et plus souvent encore en périodes de grand froid.

Vous avez un âne chez vous? Vous pensez en adopter un?

Vous vous posez plein des questions et c'est très bien!

Un ânier près de chez vous peut vous aider, vous conseiller, et organiser une randonnée afin de vous familiariser avec les ânes et découvrir toutes ces aptitudes et habitudes.

cliquer sur ce lien: un professionel près de chez vous