Vous êtes ici

Les différentes fonctions de l'âne

L'âne a toujours été très utile à l'homme. Utile pour l'aide qu'il nous apporte mais aussi utile par ce que l'on peut en faire en termes d'alimentation, engrais, ...

Ses différentes fonctions

L'âne a beaucoup été utilisé pour le transport de personnes. Cette pratique se perpétue dans les pays méditérranéens et africains. En Europe, il a très vite été supplanté par le cheval dans ce domaine . Qui est déjà monté sur un âne comprend vite pourquoi ......!
En revanche , étant donné sa conformation spéciale - sa colonne vertébrale comporte selon les races au moins une vertèbre lombaire en moins que celle du cheval, lui conférant une grande solidité - il présente d'excellentes qualités de porteur . Il est particulièrement apprécié en zone montagneuse, en raison de la sureté de son pied sur les chemins pierreux escarpés.

En France, l'âne a participé aux labours jusqu'aux premières décennies de notre siècle. Il participe aussi au débardage dans les parcelles escarpées de montagne .

C'est ausi un animal de trait, beaucoup apprécié par les vignerons méditerranéens pour sa robustesse et ses qualités de grimpeur.

 

 

Autrefois et même encore aujourd’hui, quand les chemins ne sont pas accessibles en 4x4 , il était aussi le compagnon indispensable des bergers , les accompagnant en transhumance, autant pour transporter le « barda » , que pour porter le sel aux brebis et à l’occasion cet animal sédentaire qui sait  défendre son territoire pouvait chasser le loup et les prédateurs !!! dans les plaines du Texas , par exemple ….
Aujourd'hui encore, 1800 ânes de berger officieraient encore de l'autre côté de l'Atlantique...
Des bergers sur le Larzac, ont eu l'idée de faire garder leur troupeau par leurs ânes. Ils ont finalement abandonné cette idée car au bout d'un certain temps il était impossible de rentrer leur troupeau tant une des ânesses le protégeait et s'interposait entre eux et leur moutons...

Compagnon des pèlerins: l'âne est le compagnon fidèle lors des pèlerinages , dont le plus célèbre aujourd'hui est celui de Compostelle, que certains continuent à parcourir accompagnés d'un âne .

L'âne a été utilisé par les bateliers des canaux du Berry, dont il halait bravement les péniches. 

Très souvent ,il portait aussi les charges de sel des sauniers , qu'ils soient royaux ou de contrebande ...

Les ânes et l'armée : de tous temps, l'armée a employé ânes et mulets d'abord en raison de la sûreté de leurs pieds sur les sentiers escarpés des montagnes, mais également en raison de leur capacité à porter de lourdes charges mais leur résistance a été mise à rude épreuve! pendant la guerre de 14/18 les ânes ont payé un lourd tribu à la folie des hommes.

Aujourd'hui l'âne a trouvé une fonction beaucoup plus bucolique: accompagner les touristes au cours de leurs randonnées. Il est devenu un animal de compagnie ou de loisirs : son caractère doux, sa robustesse, sa petite taille, son pied sûr en font une monture idéale pour les enfants.

 

Les produits de l'âne

Le lait d'ânesse
Certaines régions du monde utilisent le lait d'ânesse pour l'alimentation des nourrissons. En effet la composition du lait d'ânesse se rapproche du lait de la femme.L'ânesse donne environ 3 à 6 L de lait par jour. Le lait d'ânesse est très nutritif car il contient plus de lactose et moins de matières grasses que le lait de vache. 
Le lait d'ânesse était également réputé pour sa qualité dans les soins esthétiques. Les textes de l'Antiquité nous rapportent que Cléopâtre l'utilisait en bain pour ses soins de beauté. Il ne fallait pas moins de deux cents ânesses en lactation pour lui fournir le lait nécessaire à ses bains. 
Ce lait est aujourd'hui encore utilisé pour la production de savons .
 

Le fumier
L'âne produit un fumier utilisé pour l'amendement des sols cultivés. Ce genre de fumier est un fumier " chaud " par opposition aux fumiers dits " froids " des bovins et des porcins. Il est particulièrement recherché dans les terres froides et humides.

La peau
La peau de l'âne, très fine, très solide, dure et élastique, servait une fois tannée, à fabriquer tambours, cribles, souliers ainsi qu'à la fabrication d'épais parchemins.

La viande
Traditionnellement, la viande  était utilisée en charcuterie...

ne comptez pas en déguster chez les âniers  de la Fnar …

Histoire d'un déclin et d'un renouveau

L'âne a toujours été un compagnon de travail privilégié de l'homme. Son apogée démographique se situe à la fin du XIX ème siècle (1862) : un grand recensement agricole fait état d'un cheptel de 400 000 têtes (et presque autant de mulets), avec de fortes concentrations dans les départements du centre et du midi de la France. Il est vrai que la France compte alors plus de deux millions de fermes de moins de 5 hectares.
L'exode rural, la mécanisation, la politique agricole de la CEE rendent l'âne inutile. Il régresse dans l'ensemble de la France ( sauf en Corse , région montagneuse). Les "trentes glorieuses" faillirent être fatales à l'espèce, comme ce fut le cas dans l'Europe du Nord. On comptait encore dans l'hexagone 110 000 ânes en 1946, ils n'étaient plus que 20000 en 1980. C'est alors qu'en 1977, du Poitou, sonna l'alarme; la plus vieille race française, la plus prestigieuse, la seule reconnue par les Haras Nationaux depuis 1884, le Baudet du Poitou, allait disparaître, ne comptant plus que 44 animaux de race pure.

Ce fut un sauvetage in extremis, oeuvre d'éleveurs opiniatres et de vétérinaires passionnés. Le Baudet du Poitou, reconnaissable entre tous à son long pelage roux brun qui descend jusqu'à ses sabots est un âne de grande taille, fort et charpenté. Sa gloire, il la doit à son aptitude à "monter" de fortes juments, qui , un an plus tard, donneront des mules et mulets au pied sur, capables à poids égal de porter une charge 40% plus élevée que le cheval, mais incapables, comme tous les hybrides, de se reproduire. L'armée française, principale consommatrice de mulets, ayant décidé dans les années cinquante de se passer d'eux, le Baudet du Poitou faillit être la victime de sa criante inutilité. 
C'est quand une espèce est menacée de disparition que l'on redécouvre ses qualités L'âne autrefois méprisé , se développe aujourd'hui en France: - on en recense aujourd'hui 35000 grâce à quelques passionnés et à son utilisation dans le cadre d'activités touristiques.

Cependant, on assiste, depuis les années 90, à un retour en grâce de l'âne malgré le statut médiocre qui l'a accompagné tout au long des siècles. Il doit en grande partie son regain de popularité aux passionnés derandonnées.